lundi 28 juillet 2014

Fondation « ARCHITECTES DE L’URGENCE : de nouveaux projets pour Madagascar

L’idée n’est pas simplement de construire ou de bâtir, l’objectif va même au-delà du domaine architectural, c’est humanitaire. Créer en 2001, la fondation d’  « Architectes de l’urgence », compte intervenir davantage dans le pays.

La fondation « Architectes de l’urgence » n’est plus à présenter à Madagascar. Elle est déjà intervenue en 2003 dans l’Est et le Nord-Est du pays en vue d’y réparer des  dégâts cycloniques. C’était encore le cas à Farafangana après le passage du cyclone Hubert en 2010. En fait, la fondation a pris en charge la réhabilitation totale du collège de Tsiately ainsi que la rénovation complète du centre de santé d’Ampataka. Ses actions de construction et de reconstruction touchent de près les personnes vulnérables dans les pays en voie de développement.
Maintenant, la fondation parle d’un nouveau projet de grande envergure qui cadre bien avec la vision du pays de développer l’économie après plusieurs années de crise. L’ambition est de mener d’importantes opérations afin que la construction de logements neufs sur des terrains légaux puisse bénéficier à la population. Et vu son statut d’interventant dans le cadre humanitaire, la fondation sera au chevet, comme d’habitude, des orphelinats et des centres de santé.
En un mot, le développement humanitaire prime car en parrallèle avec les actions menées, des formations seront également au programme. L’idée est de faire participer la population à la construction après avoir reçu de formation adéquate. Non seulement, cela lui permettra d’avoir de l’expérience, mais également de la création d’emplois. Pour dire que la connaissance et le savoir-faire en matière de construction seront aussi dans ce sens élevés.
Ces nouveaux projets s’annoncent déjà prometteurs, d’autant que plusieurs partenaires ont déjà manifesté leur volonté d’y contribuer. Il s’agit entre autres du ministère des Affaires étrangères, de l’ambassade de France et de la fondation Abbé Pierre sans oublier l’Agence des Nations unies (UN Habitat). Bien évidemment, d’autres acteurs importants nationaux sont également prêts à travailler de concert avec la fondation pour que le redressement du pays soit effectif. Parmi les 37 actions entreprises à travers le monde, 28 ont été menées à Madagascar.

Tsiry A