vendredi 1 août 2014

Accaparement de terres : les plages de la côte Est vendus à un étranger ?

Les dernières informations ne font vraisemblablement que confirmer les rumeurs d’antan et les inquiétudes des avisés. À l’allure où va la situation actuelle, plus d’un craint le pire pour sa progéniture et la génération future en général. En effet, avec cette accaparement presque quasi-totale des terres par les étrangers ou la braderie de nos terres par les responsables (c’est selon), la majorité des citoyens Malgaches se demandent actuellement qu’est-ce qui va rester comme héritage aux enfants d’aujourd’hui ?
Qu’est-ce qui restera à léguer aux descendances de Madagascar ? Depuis plusieurs jours, ce qui n’était que rumeur tend actuellement à se justifier de plus en plus. Aux dernières nouvelles, il s’avère qu’une bonne partie de la côte orientale de Madagascar vient d’être achetée par un grand opérateur indopakistanais célèbre dans la Grande île. On parle d’une attribution « incognito » ou plutôt d’une vente à prix bradé des plages de toute la partie Est de Madagascar, notamment de Fénérive Est jusqu’à Fort Dauphin. Ce n’est pas la première fois qu’on apprend de telles informations, eu égard à la réalité et à la conjoncture actuelle.


Un dirigeant dans le coup
Les langues de ceux qui sont au courant de cette transaction qui dépasse tout entendement commençant à se délier, divulguent des pires informations de toute l’histoire. En effet, d’après toujours ces personnes avisées, le principal auteur de cette scandaleuse braderie de nos terres ne serait autre qu’un dirigeant bien placé en haut lieu.
Donc, un Malgache qui n’aurait aucune honte et aucun scrupule à céder à un étranger des terres malgaches qui constituent la première valeur si chère et jalousement précieuse pour tout bon Malgache qui se respecte de par la notion de « Tanindrazana ». Dans la mentalité  malgache, c’est tout simplement une chose inacceptable, un vrai sacrilège.
Pour l’heure, seule une poignée de citoyens connaît la situation. Mais le jour où toute cette vérité sera déballée au grand jour, elle risque probablement de créer un tollé général de tout un pays et pourrait même entraîner la chute de ceux qui sont au pouvoir. L’on se rappelle l’affaire « Daewoo » qui a causé la perte de l’ex-président Marc Ravalomanana.

Imasindia