dimanche 19 avril 2015

Sujet type et corrigé: Philosophie - Examen Baccalauréat série A-C-D

Sujets types et corrigés pour la préparation du Baccalauréat série A-C-D, MADAGASCAR.


SUJET: “LA PHILOSOPHIE EST UN ART DE VIVRE” . Qu’en pensez-vous ?

On parle tout le temps de philosophie mais malgré cela, nombreux sont ceux qui trouvent en la philosophie le fictif, l’imaginaire, l’abstrait. De plus, l’emprise de la mondialisation  sur la vie quotidienne de l’homme de l’epoque actuelle renforce l’idée selon laquelle la philosophie est inutile et ne mérite aucune considération tant sur le plan théorique que pratique.
Un autre penseur affirme le contraire en disant: «La philosophie est un art le vivre. » C’est ce qui nous amène à poser la problematique : en quoi la philosophie peut-elle nous etre utile ? Afin de pouvoir répondre à cette question, allons voir en premier lieu pourquoi est-onarrivé à dire une telle affirmation et en second et dernier lieu qu’est-ce que l’auteur veut-il dire ?
     Le mot philosophie, le grec « PHILOSOPHIA » signifie au sens strict AMOUR DU SAVOIR. Car à l’époque des présocratiques, le problème fondamental était de savoir l’origine de l’univers. De ce fait, il y avait d’un coté ceux qui prétendaient possèder le savoir concernant la vérité sur l’univers, savoir basé sur la croyance aux puissaces divines surnaturelles, et, de l’autre coté il y avait les présocratiques Thalès et bien d’autre qui ont tenté de trouver le véritable savoir sur l’origine de l’univers non pas la croyance mais par la raison humaine. Pour ces derniers, personne ne possède le véritable savoir il faut le rechercher. Par conséquent, il n’était plus question de possesseur du savoir appelé SOPHOS mais de désirer le savoir ou PHILOSIPHIA (Philien :aimer/désirer et Sophia : sagesse au sens de savoir). Effectivement ce n’était que le début de la philosophie. Car à l’époque de Socrate et de Platon la philosophie est devenue plus rigoureuse. La philosophie est devenue RECHERCHE théorique visant à determiner la vérité. Socrate a suivi le chemin de l’ironie ou l’art de la problématique et la maieutique ou l’art de la prise de conscience. Platon a suivi le chemin de la dialectique, c’est-à-dire partant de la réalité ou le monde sensible vers l’abstrait ou le monde intelligible pour mieux voir enfin la réalité. A noter que plusieurs philosophes ultérieurs on repris comme base cette vision méthaphysique de la réalité même si d’autres la désapprouvent. Ainsi donc la philosophie qui travaille sur l’abstrait fait certainement des recherches. Seulement, les recherches débutent toujours par des doutes et des questions et se terminent par des doutes et des questions. Karl Jaspers, philosophe Allemand du XXéme siècle, l’a bien dit : « faire de la philosophie, c’est être en route. Les questions en philosophie sont plus essentielles que les réponses et chaque réponse devient une nouvelle question. » Finalement, même si « l’essence de la philosophie, c’est la recherche de la vérité non sa possession », la recherche est interminable. Cela devient recherche continuelle de la vérité. Et c’est ce qui ont amené pas mal de gens à qualifier la philosophie d’inutile voire même dépassé par l’evénement par rapport à la sciense par exemple, car, pour eux, au moins la sciense apporte quelque chose pour la vie de l’homme par ses découvertes et applications qui se bousculent surtout à l’époque actuelle.
     Peut-on vivre sans philosopher ?
      « C’est proprement avoir les yeux fermés saus tâcher jamais de les ouvrir que de vivre sans philosopher », disait René Descartes. Ainsi, nous faisons de la philosophie pour guider nos pas et régler nos mœurs. C’est ce qui signifie que la philosophie ne se limite pas seulrment à la recherche de la vérité, elle est aussi et surtout un art de vivre. « Art »  se traduit comme étant un savoir faire. Il ne faut pas oublier qu’à la base de chaque recherche philosophique? C’est l’attitude de la pensée qui ne se borne pas à la banalité, à la quotidienneté, à la vulgarité mais qui fait toujours l’effort de remettre en question les idées reçues, les tradutions transmises, les idées admises. Cette attitude de la pensée se nomme l’esprit critique. Critique non pas au sens de rejet mais au sens d’examen, d’analyse. Le fait de ne pas adopter l’esprit critique signifie être inconscient, naif, borné, et, dans ce cas la personne n’a fait que se contenter de l’apparence, de la connaissance sensible. Elle ne fait donc que du préjugé ou jugement précce. Or, le préjugeé ne fait qu’engendrer des opinions. En d’autres termes , sa pensé est close, sa vision est limitée et emprisonnée dans l’obscurité de l’ignorance. La personne marche donc d’une façon aveugle dans sa vie. « celui n’a aucune teinture de philosophie traverse l’éxistence prisonnier des préjugés dérivés du sens commun et des croyances habituelles sans le consentement de sa raison », disait Bertrand Russel. Par contre, le fait d’adopter l’attitude critique rend la pensée ouverte, la vision est élargie, on voit d’une façon un peut plus claire des choses. En d’autres termes, on voit la réalité avec lumière, distinction et netteté. Ce qui illumine notre vision c’est la prise de conscience, le doute, la mise en question et les remises en question. Tout cela se résume par le considérable mot : REFLEXION. Dans ce cas, la personne n’est pas dogmatique, sa vision n’est pas bornée, elle peut voir tous les côtés des choses : vrai et faux, bien et mal. Effectivement, son jugement et rationnel. « Dès que nous commençons à penser conformément à la philosophie, nous voyons que même les choses les plus ordinaires de la vie quotidienne pose des problèmes », disait encore Bertrand Russel. Finalement, « la philosophie, bien qu’elle n’est pas en mesure de nous donner avec certitude la réponse aux doutes, nous délivre de la tyrannie de l’habitude et fait disparaître le dogmatisme en nous faisant voir les choses familières sous un aspect nouveau. »
     En conclusion, l’auteur a raison en affirmant : « la philosophie est un art de vivre. » la philosophie en tant que recherche de la vérité est interminable mais cela ne veut pas pour autant dire que nous pouvons vivre sans philosopher. Vivre sans philosopher c’set vivre aveuglement. Est-ce que les gens du monde actuelle vivent tous avec esprit philosophique ?